Mon cher plombier gaulois… la ‘’soudure’’ n’existe pas entre les dirigeants et … les « dirigés » !
- Les dirigeants dirigent… point ! Et n’ont que faire des dirigés, c’est clair ?
Ah si !... un peu quand même, dans deux occasions : celle, de la traite du bétail laborieux... remplissant les cuves en or massif des privilèges auxquels ils s’abreuvent sans vergogne.
- Et les élections !
Vous pensiez benoîtement que Mr le ministre de la culture allait condescendre à répondre à votre si gentille lettre ?
Nenni mon bon ami… il cultive… son image et sa cour d’énarques qui l’admirent !
De toute manière, votre lettre, vous pensez bien qu’il en est totalement ignorant… comme beaucoup d’autres choses d’ailleurs.
Vos petits problèmes de « poéle à frire », de collaboration, de recherches honnêtes la main sur le cœur… a bien dû faire rire les rares personnes qui auraient pu en prendre connaissance.
Dailleurs, si j’ai bien compris, elle se serait évaporée ou perdue corps et biens sans doute entre les mains d’une préposée aux poubelles dont toute trace semble avoir disparu, continuant même, hypothèse plausible, à être payée tout en étant absente !
Ou a-t-elle tout bonnement disparu (avec la lettre..) de la surface de notre planète, écoeurée par tant d’iniquité… mais là … je crois que je rêve un peu !
-Oui, mon bon monsieur, les dirigeants se foutent des dirigés.
Mais, là aussi, si j’ai bien compris, ça doit leur plaire, aux « dirigés » : personne ne bronche… ils doivent aimer çà !
Souffrir et en jouir… cela ne vous rappelle-t-il rien ?
Le peuple Français est « mazo. »… je ne vois pas d’autre explication.
J’ai lu la lettre de ce médecin de campagne qui en appelle à la révolution de 1789… oui, bien sûr… la nostalgie ne nous pousse pas, pour autant, à lever notre derrière de notre fauteuil !
Au point où nous en sommes, je me demande si cet acharnement, de tous bords ne poursuit pas un objectif…
- Immobiliser la France, la momifier en lui « suçant » ses forces vives…
Ben oui…les 35h... La grande distribution… Les grèves… Les radars… Les taxes (j’avais dis, un jour, qu’on taxerait l’air que nous respirons, voyez la taxe carbone… on rejette bien du CO2, non ?) puis les interdictions de toutes natures proches de la dictature, proposant même la prison à tout utilisateur de détecteur,…par exemple !
- Oui, les dirigeants se foutent des dirigés.
Remarquez bien… ils ont raison !... ça marche !!
Après tout, de quoi nous plaignons nous ?
Les 50 dernières années nous ont habitués à être assistés, chouchoutés, protégés, n’ayant plus à penser ni à réfléchir… (Même les voitures ont des radars de recul…) et ont inondé de privilèges éhontés les grands corps administratifs et professionnels.
« Ils » veulent les garder, leurs privilèges, malgré les crises actuelles, c’est normal… quoi !
Alors, tant pis pour les cultivateurs et les éleveurs, entre autres… ils n’ont qu’à brouter… comme leurs vaches ! (Ceci dit, s’il y a  une culture à sauver, c’est bien celle là !)
 Rien que des parasites, vous dis-je.
- Seul problème, les parasites ne disparaissent qu’à la mort des parasités……….
Devenus exsangues !
Il est donc temps de s’asperger des antidotes nécessaires (insecticides, pesticides fongicides… bio, bien entendu.)
Seulement alors nous pourrons vaquer tranquillement et sereinement à nos loisirs comme rechercher quelques piécettes oubliées, anciennes de préférence…
Par exemple !
Aller, cher plombier… rien n’est perdu encore… courage !

Vercingétorix

haut de page