Extrait message de SGCADES

Pour info: (DAPA) Direction du patrimoine et de l'archéologie.

L’HAPPAH  DENONCE  LE SRA  A  LA DAPA

de SGCADES le Lun 7 Déc 2009 00:25
Appelez le plombier gaulois ! L’Happah pète les plombs !

Des fois tu te demande si certains mecs, dont tu ne partages obligatoirement les opinions mais dont les arguments t’obligent des fois à réfléchir, ne sont pas complètement, en fait tarés.
Il y a quelques jours un détectoriste de bonne volonté déclare personnellement à son SRA respectif des découvertes qu’il juge importante pour l’histoire et l’archéologie.

Les remerciements d’un archéo suivent au travers de plusieurs courriels !
Ce qui est sympa car en général tu n’entends plus rien des mobiliers que tu as déclarés, vu que trouvés au détecteur, donc sont comme les OVNI’s sans existence réelle.

Le détectoriste satisfait met en continue les réponses, avec nom et tout, sur un forum commercial dont je ne sais plus, qui même en fouillant dans mes méninges, le nom!
Malheur lui en a pris ! Quelques minutes après la sentinelle de garde de l’Happah découvre les messages et les fait suivre en copié collé ou capture d’écran, de suite en direction de son Chef de la Con grégation !

Alors au lieu d’appeler au tel. le directeur du SRA pour lui faire remarquer que.... etc…. !

Non, non ! Le grand prêtre envoie, au nom de son privilège de protecteur autoproclamé du patrimoine, une lettre officielle de protestation à celui-ci et vu qu’il connaît les réflexes de l’administration (qui noie avec plaisir les lettres emmerdantes) il appuie sa doléance par une copie au ministère de la culture ! Ce qui est vachement sympa !

D’ailleurs la réponse du directeur du SRA met « en avant le non-sens de tels propos… et que le SRA ne changera en rien sa politique avec les prospecteurs qui souhaitent déclarer »

Bon voilà en gros cette histoire et voir bientôt comment Mitterrand ou la DAPA va réagir ?

Je pense qu’avec cette action de délation, l’Happah, du moins son président, a franchi un cap de non-retour qui va les obstruer devant la collectivité archéologique.
Un toubib ne pisse pas sur un toubib, comme un archéo ne devrait pas blinder un collègue archéo. Lui faire une remarque peut-être, se chamailler ok ! Mais balancer un collègue au ministère de la culture avec le risque d’y bousiller sa carrière, relève d’une saloperie digne des moments dénonciateurs les plus noirs de l’inquisition.

Je suis presque sûr que la plus grande partie des archéos de france et de Navarre qui jusqu’à aujourd’hui soutenaient, dans leur for intérieur leurs actions, vont commencer à se poser des questions sur le vrai sens introverti de celles-ci et se méfier de ces types !

Car en voulant courir plus vite, pour échapper à nos reproches de balayage devant leur porte, ils se sont tirés une balle dans leur genou !

PS: Bisous au mec de garde !