Mr. le Président de la République.

C'est évidemment avec le plus grand plaisir que j'ai pris connaissance de votre réponse du 3 juillet 2011, période durant laquelle vous étiez candidats à la présidence de nôtre république, et qui fait suite à mon courrier du mois de juin 2011.

Extrait de votre message :

« Cher M. Steyer,

je vous remercie de votre sympathique message . Soyez en premier lieu assuré de ma détermination à porter les valeurs que nous partageons et à enrichir le projet pour lequel vous semblez avoir manifesté votre intérêt.

J'ai lu avec un certain plaisir votre message plein d'humour. Je vous félicite également pour le site que vous tenez, et je vous souhaite bonne continuation dans cette voie. J'espère de mon côté vous redonner de l'intérêt pour la politique.

Je vous invite naturellement à consulter le site http://www.francoishollande.fr/ qui expose mes propositions et qui détaille mes déplacements.

Avec mes cordiales salutations.

François Hollande »

Avec tout le respect dû à votre fonction, je me permets aujourd'hui d'attirer votre attention sur une réflexion tout à fait étonnante de M. Frédéric Mitterrand que vous pouvez lire sur le site lepoint.fr

Je cite :

« J'ai entrepris d'endormir tout le monde, pour être tranquille. Je laisse le bébé à mon successeur, qui sera très heureux de s'en occuper", répond le ministre. » à l’issue de la passation du portefeuille du ministère de la culture.

Je ne m'étonne donc plus de l'immense léthargie qui a envahi les murs de ce respectable établissement parodiant grotesquement le conte de la « Belle au bois dormant » dont les sonores ronflements empêchèrent, sans aucun doute, l'écoute de nos nombreuses sollicitations relatives à l'obstruction systématique de quelques personnes atteintes de paranoïa devant nos détecteurs de métaux.

Par ces grandes chaleurs, j'ai peur que ce sommeil « sélectif » ne soit définitivement profond !

Qui va « administrer » l'antidote à ces fonctionnaires grassement assis et dorlotés comme des nouveau-nés ?

N'oublions pas le discours d'investiture du président de la république.

« François Hollande a affirmé que la France avait "besoin d'apaisement", "de réconciliation", "de rassemblement", ajoutant que le chef de l'Etat devait faire "vivre ensemble tous les Français sans distinction", mardi dans son discours d'investiture à l'Elysée. "Nos différences ne doivent pas devenir des divisions, nos diversités des discordes. Le pays a besoin d'apaisement, de réconciliation, de rassemblement, c'est le rôle du président de la République d'y contribuer", a dit M. Hollande avant de souligner qu'il lutterait "contre toutes les discriminations" »

Souhaitons que cette fois-ci, cet apaisement gagne les relations entre archéologues et prospecteurs.

L'anxiété me gagne !

Après la « Belle au bois dormant » je crains d'assister à une reprise de « Don Quichotte » suivi de « autant en emporte le vent » pour finir le programme par « j'irai cracher sur vos tombes » !

La vie que nous subissons actuellement ne justifie pas, de surcroît, l'oligarchie par trop affiché de certaines parties de ceux qui prétendent nous « diriger ».

C'est pourquoi j'ai réédité mes interrogations auprès de notre nouvelle ministre de la culture dont j'ai reçu un accusé de réception le 22 juin 2012.
Sans pour autant à ce jour avoir une réponse. L'antidote n'ayant pas encore apparemment agi !

Espérons !

En Angleterre, les prospecteurs sont des héros…
En Hollande, décoration pour un prospecteur hollandais (Source : Monnaies DETECTION)
En France ce sont les menottes…, Le tribunal, 7ans de prison, nous retournons au moyen âge, pas étonnant que la France soit parfois la risée de la planète, de la galaxie, de l’univers.

Le Ministère de la Culture serait-il source d’inspiration humoristique ?
Odyssée épique des dossiers perdus dans les labyrinthes du ministère de la culture… !
Le château de la belle au bois dormant… !

Prochain thème: Nul n'est censé ignorer la loi...! Nul ne doit être au-dessus des lois...!

Abraham Lincoln n’a-t-il pas dit « Vous pouvez tromper tout le monde une fois, quelques-uns tout le temps, mais vous ne pouvez tromper tout le monde tout le temps »

Texte de Vercingétorix et du plombier gaulois