La curiosité m’a poussé à visiter, une nouvelle fois, les champs de batailles « hugoliens » ouverts par une certaine frange d’archéos.

La déception m’a poussé, une nouvelle fois, à tenter d’exprimer une réflexion !

Et une de plus, direz-vous… pourquoi pas ! Lue ou pas… qu’importe… ça soulage !

Il y a un certain temps, j’adressais au « plombier gaulois » quelques remarques à ce sujet.
J’y reviens ! Mais cette fois à un autre niveau.
Tout « ça » continue à barboter dans la glèbe boueuse de notre pauvre planète que d’aucuns veulent continuer, sans vergogne, à s’approprier… Tous les motifs sont bons !

Cela ne date pas d’hier, certes : des restes des pauvres hères qu’on soustrait à leur dernier sommeil… C’est à moi, ça !... personne n’y touche !... on voit ce qu’il en reste !!

Il en sera de même pour nous tous.
(D’ailleurs, pour ma part, j’opte pour l’incinération, évitant à mes vieux os d’aller peut-être un jour, finir oubliés sous la poussière d’une cave !)

Oui, les débats restent englués au niveau sous-sol… normal, concernant l’archéologie… englués dans des détails infinis, sclérosés, dont certains, au bout du compte se révèlent nauséabonds.

Essayons de monter d’un étage et distinguons certaines choses :
Entre autres : le pouvoir… le pouvoir…le pouvoir !
Mais cette fois, l’esprit qui dirige celui-ci émet un signe qui ne trompe pas sur l’évolution d’une société, voire d’une civilisation.
Fouiller le passé rassure… c’est passé ! Aucune responsabilité, aucune initiative concernant le présent, ne parlons pas du futur !!

Seul objectif : trouver des sous pour faire des trous !
Comme on ne pense qu’à soi au sein d’une administration protectrice dont les responsables de tutelle ont d’autres « momies » à fouetter… on en profite !
… et on handicape le présent et à fortiori l’avenir.

Que plus personne ne bouge ! Vous allez modifier le milieu contextuel historique pouvant nous informer de sa nature !

(Comme ‘’on’’ ne peut s’attaquer aux « grosses pointures », ‘’on’’ se rabat, comme de coutume sur le lampiste !)

Vous allez me rétorquer que le futur se construit sur le passé, (au-dessus, par-dessus, quoi !)
Et bien, c’est exactement ce que l’on fait, non ? Et depuis toujours, et ce n’est pas pour autant ‘’qu’on’’ est venu ‘’emm…’’ les bâtisseurs de cathédrales !

Une société dont les membres se tournent de plus en plus vers le passé est une société en décadence, paupérisant le présent et condamnant l’avenir (ce qui s’appelle : régresser).
De là à penser que cette corporation est payée pour… Non ! Certes, je n’irais pas jusque là…
… Quoique !

Le pillage ?

Depuis que l’espèce humaine sévit sur cette planète, et vu tout ce qu’elle laisse derrière elle, il reste de quoi, grandement, faire tourner la tête à bien des générations d’étudiants fuyant leur devenir.

Oui, je sais, certains trouveront que je vais « un peu » loin ! Et encore, je n’ai pas abordé tous les autres aspects !

Connaître le passé ? Oui, bien sûr, mais franchement, vu les interprétations que ces gens là nous ont présentées… !
Mettre autant de temps pour se rendre compte que… il n’y a encore pas si longtemps… qu’ils se pourrait bien que… nos ancêtres, oui… pourquoi pas… n’étaient peut-être pas si « bêtes » !

Notre futur réclame toutes les compétences, toutes les énergies disponibles pour soigner ce qui est déjà et enrayer ce qui, bien sûr, va être… Je conçois que cela fasse peur… Mais un peu de courage, diantre, laissez le passé… C’est passé !

La spécialisation à outrance du cerveau laisse présager une totale inadaptation à la vie sociale et communautaire, autrement dit, au monde infini de la « vie », propulsant vers une nouvelle impasse certaines branches de l’évolution humaine issue d’une culture étroite de l’intellect, les rendant incapables de percevoir le monde environnant autrement qu’à travers un strabisme déformant.

Dommage !!

 Vercingétorix.

haut de page