NOYON (60) Pillage sur le chantier archéologique

Tempête dans un verre d'eau

En fin de journée avant de quitter le chantier en fouille, pour ne rien laisser aux pilleurs pourquoi ne pas passer le détecteur de métaux?

Hélas certains archéologues sont anti-détecteurs de métaux.

Du lard ou du cochon?

Prospection de bon sens en Alsace :

« Suite au pillage aux détecteurs de métaux pendant le week-end du 1er mai 2006, la société Antea Sàrl, en charge de la fouille, et en accord avec le Service Régional de l'Archéologie (SRA) de Strasbourg, a décidé de faire intervenir l'association Alsace Prospection, pour éviter à l'avenir le pillage systématique du site. Cette initiative a été couronnée de succès : les "voleurs de patrimoine" ne se sont plus intéressés au site suite aux interventions régulières d'Alsace Prospection. »

http://www.alsaceprospection.net

Curieux très curieux, trouvé sur internet je cite :

« Comme par hasard juste avant l’assemblée générale de l’Happah, des pilleurs sévissent sur un chantier de fouilles qui comme par hasard à comme responsable scientifique un membre de l’Happah, Jean-David Desforges. L’INRAP a déposé plainte, bravo si l’info est vrai, sinon cela peu mal se terminer pour les auteurs si celle-ci est truquée!
Et comme par hasard les archéos savent exactement ce qui a été volé, voir l’histoire des obus, unique cheval de bataille émotionnel de l’Happah sur leur site yellow press !

Tout va très bien madame la marquise ! »

En conclusion, sur le site de Courrier picard, le sentiment de pseudo noyon je cite :
noyon 12.02.2010 13:23

« Bonjour,

Tout d'abord on ne peux qu'être révolté, face à ce constat tout à fait condamnable de "trous" qui n'ont visiblement sur rien à voir avec le travail des archéologues.

J'aimerais pourtant communiquer mon sentiment face à ces méfaits.
Malheureusement les chantiers de fouilles restent la proie favorite d'une minorité de pilleurs, animés par le non respect du travail des "professionnels de l'histoire".
Il faudrait tout simplement apréhander ces individus et les traduire en justice, et peut-être apporter une surveillance soutenue aux sites "sensible". ( n' y aurait-il pas des emplois à créer ? )
En ce qui concerne le site en question, il est je pense hasardeux de prétendre à un butin monnayable pour 3 raisons majeures.
Premièrement, le site a malheureusement été pollué par les actions de la première guerre mondiale, ce qui laisserait penser que les " braconniers de l'histoire " ont dû vite se décourager face aux nombreux débris divers sans intérêts. Nous en avons pour preuve le nombre somme toute faible de trous constatés.
Deuxièmement, L'époque romaine de la fin de l'empire n'offre que peu de monnaies succeptibles d'interresser les collectionneurs, nous pouvons constater l'abscence cruelle de rapports de fouilles communiquant la découverte et l'étude de monnaies de la fin de l'empire romain sur notre térritoire.
troisièmement, les monnaies mérovingiennes sont très très rare, et surtout découverte lors de fouilles de sarcopghages.

Rien à ce jour peux excuser les agissements honteux des ces individus, sauf peut-être la bétise humaine mais sans preuves tangibles, il sera malheureusement difficile de dresser un inventaire du préjudice autre que celui supporté par les archéologues. »

 

haut de page