Ah ! Pillage, pillage... quand tu nous tiens !

Voilà bien une des caractéristiques majeures de notre nature, est-il encore besoin de le préciser ?

A « sauter » ainsi sur toutes les occasions me permettant quelques remarques, comme ça en passant, va bien finir par me faire « passer » pour ce que je ne suis pas... Quelqu'un ayant tendance à vouloir moraliser tout ce qui bouge !

Surtout pas, la tâche est par trop énorme et déborde largement mes capacités. Cependant, force est de constater que nous traînons depuis « belle lurette » une quantité invraisemblable de malformations incurables et pathogènes que nous nous transmettons de générations en générations, celles de gènes particulièrement résistants au temps et... A tout, d'ailleurs, issus vraisemblablement de l'instinct le plus basique du début des mondes, sans doute, où le sentiment, l'émotion, voir même le cerveau, pourquoi pas...n'existaient pas encore.

L'envie, et le besoin de posséder... toujours plus... Et encore plus...! Argent, honneurs, pouvoirs, terres, biens de toutes nature et de toutes sortes en passant par ce qui ne sert à rien mais qui prend de l'importance parce que nous l'avons eu pour rien, surtout si nous l'avons dérobé !
Et encore plus si nous trouvons à le vendre, cher parfois, à d'autres touchés du même mal mais à un stade très avancé !

Le pillage puisqu'il faut l'appeler par son nom. Tous n'en meurent pas, mais tous en sont atteints.
De l'enfant pour qui... tout appartient à tout le monde Jusqu'aux « hauts responsables » à qui tout appartient.

Pillage sous toutes ses formes !

Piller une tombe ou extraire des sculptures d'un vieux temple pour en monnayer les valeurs émane du même principe que ceux qui spéculent ou puisent à manches retroussées dans les caisses publiques (voire les retraites que se sont votées nos députés sous Chirac et celles que se sont octroyées nos commissaires à Bruxelles, entre autres bien évidemment ! !)

Autre forme de pillage mais pillage quand même puisque issues des contribuables Français et Européens.
On pille ce que l'on peut, comme on peut, seuls les moyens changent mais ...on pille! Crime organisé, dites-vous ?

Mais, mon «pauvre» Monsieur, là aussi il y a «belle lurette» que.... Et croyez-moi, c'est peut-être ce qu'il y a de mieux organisé sur cette terre... Si..Si.Je vous jure !

Quant à tout mélanger, maffieux et gens honnêtes, il n'y a qu'un pas, un tout petit pas, l'espace qui sépare d'un autre gène, tout aussi résistant, une autre calamité celui-là, celui qui nous empêche d'évoluer.

Non...décidemment, j'ai bien peur d'être pessimiste et peur de notre future faillite.

A quand le déluge ?

Bien à vous.

Vercingétorix.

haut de page