Les réponses des ministres de la culture aux députés se suivent et se ressemblent, à part les ministres Mme. Tasca, Messieurs. Jacques Lang et Jean-Jacques Aillagon.

Qui trompe qui? Botter en touche ou langue de bois? Les élus menés en bateau ?

Les réponses des autorités françaises à la Commission Européenne, les réponses de Madame la Ministre aux questions de députés français ainsi que les affirmations de certaines DRAC, présentent une certaine ambiguïté entretenant par là même un certain flou quant à l’utilisation du détecteur de métaux sans visées archéologiques.

Cerise sur le gâteau, un extrait de la réponse au député je cite :

Les services de mon département ministériel ont pour mission bien entendu de recevoir toutes les associations qui en feraient la demande mais je constate que ce dialogue s'est interrompu à l'initiative des associations de détectoristes insatisfaits de ne pas obtenir une modification du droit qui leur serait favorable mais contraire notamment aux engagements du pays en matière de protection du patrimoine archéologique.

En tant que président de l’association Alsace prospection, je n’étais pas présent à ce dialogue et certaines associations ne l’ont pas interrompu.

Reprenant le texte je cite :

Les services de mon département ministériel ont pour mission bien entendu de recevoir toutes les associations qui en feraient la demande.

Le courriel du 15 décembre 2014 adressé à la sous-direction a du se perdre dans les tuyauteries d’Orange. Donc pas de réponse.

Un dossier recommandé du 4 février 2015 adressé à la chef de service, chargée du patrimoine.
Vu la lenteur de l’administration, espérons une réponse pour le 1er avril 2015.

Réponse à Mr. Jean-Luc REITZER député du Haut Rhin

Dossier adressé à la chef de service, chargée du patrimoine.

Courriel adressé à la sous direction du patrimoine.